Les graines potagères, une source de vitalité

graines potagères

Les légumes et les fruits sont indispensables pour le bon fonctionnement de notre organisme. Moins riches en graisses, ils conviennent parfaitement à la santé. Les différentes carences en vitamines, acides aminés et sels minéraux peuvent être comblés avec les légumes et les fruits. Tout goût des produits du potager sera toujours mieux que le supermarché. Cultiver ses produits de jardin constitue une grande différence au niveau des courses au quotidien, il est agréable de voir pousser ses propres potagers, une source de vitalité obtenue. Elles vous garantissent des repas délicieux. Comment développer un semencier graine potagère ?

La graine au début ?

La graine est un ovule fécondé. Cette partie est l’élément vital nécessaire au renouvellement du cycle de vie de la plante, et peut aussi être bénéfique pour l’homme. Les graines potagères peuvent avoir des dimensions de moins de 1 centimètre. Elles sont si petites de telle sorte qu’on ne peut pas les apercevoir au début. Elles ont des formes rondes, allongées avec des surfaces lisses ou des formes irrégulières. Les graines peuvent être consommées, récoltées, cultivées, etc. Il est aussi possible de les voir grandir, s’épanouir ou se transformer en fruits. Il se trouve que ces dernières contiennent toutes des graines qui peuvent être utilisées une nouvelle fois. Elles peuvent servir de semence pour la prochaine saison de récolte dans le potager. Elles sont vraiment pratiques pour la reproduction. Il existe des graines qui sont tellement répandues dans le règne végétal que leur nom scientifique sont “spermaphytes” ou “spermatophytes”. Certaines graines sont très populaires en cuisine et il y a celles qui sont faciles à cultiver soi-même. Chaque graine peut prendre des aspects différents et varie selon les variétés. Toutefois, elles peuvent être de différentes tailles, ovales, sous forme d’amande, de couleurs grises, noires, rouges ou déclinées sous différentes formes.

Base de la production : type de sol à cultiver

Tout bon jardinier sous-entend avoir de bons outils. Le matériel ne sera pas le même selon la taille et le style du potager : traditionnel (directement au sol), en carrés (dans des bacs surélevés), sur un balcon ou en buttes. Les terres moyennes à blé, contenant une quantité convenable d’humus ; terres de limons calcaires ; les argilo-calcaires légèrement sableux, sols profonds, frais, avec une bonne capacité de rétention en eau sont les sols qui sont les plus préconisés. Il est fort déconseillé de cultiver sur des sols ayant les textures suivantes : sableux, argileux, graveleux, et aussi les sols humides et imperméables.

Quels obstacles pendant la production ?

Les potagers se situent dans le milieu central. Ils peuvent rencontrer une pénurie d’eau. Comme tout autre être vivant, cette insuffisance en eau dégrade le sol et déshydrate la plante. D’autre part, les semenciers graines potagères seront en péril en cas d’existence des différents nuisibles : mollusques, insectes indésirables. Il est nécessaire de lutter contre ces nuisibles et de les éliminer pour qu’ils ne puissent pas construire un hôtel. Et enfin, pour semer les graines, il vaut mieux le faire au printemps, plus précisément au mois de février et de mars. En revanche, il est nécessaire de les laisser germer pour avoir une récolte réussie et aussi, pour ne rencontrer aucun problème au moment de les planter. Veillez à ce que les graines ne soient pas semées trop près les unes des autres : d’où le respect des distances minimales pour les cultures. Cela peut en effet avoir comme conséquence que les plantes qui poussent s’écrasent les unes les autres si vous ne le respectez pas. Autrement dit, avant de semer vos graines, il faut toujours lire les instructions sur l’emballage. Fin mai, début juin une période royale pour les semis en place… même s’il convient de pondérer selon la région et les années.

Pour le succès de votre potager

Les légumes et les fruits constituent une source principale en vitamines et sels minéraux. Pour préserver les nutriments, les premières catégories de graines sont cultivées en l’absence de produits phytosanitaires et naturels. Ceux de la deuxième rubrique sont triés à la main, ceci afin de ne pas les abîmer et de pouvoir les utiliser de nouveau. Ce mode de fonctionnement consiste surtout à la préservation de l’environnement, plus résistant et s’adaptant à tout type d’environnement.

Le sol aussi, il compte beaucoup pour le succès de votre potager. Les sols à recommander pour vos semences potagères sont les sols avec de l’humus. Les engrais et les autres fertilisations naturels et biologiques peuvent vous aider à la bonne fructification de vos plantes. Pour cultiver aussi ces semences potagères, il y a des distances minimales à respecter entre elles : 2 m à 1000 m selon les légumes. De plus, le développement des graines potagères dépend de l’emplacement, de la taille, des matériaux, mais surtout de la conservation.


Jardinières : comment bien les choisir ?
Les jeux de quilles en bois reviennent à la mode